Mon parcours au Réseau OVNI-Alerte (2009-2012) – E-Book de 59 p. (gratuit)

Consulter ou télécharger le document : 

Le mètre de l’exagération,
Évaluation critique de l’oeuvre ufologique
du Réseau OVNI-Alerte (59 p., 2017)

Sainte-Foy, 9 mars 2017

Cinq ans après avoir quitté le Réseau OVNI-Alerte, j’ai dû dans les derniers jours dresser un bilan détaillé de certains jalons de mon parcours avec ce groupe ufologique entre l’automne 2009 et avril 2012. La raison est bien simple, le « maître de l’insolite » s’évertue depuis maintenant cinq ans à répandre des calomnies sur les réseaux sociaux à mon égard. Étant donné que je n’ai jamais répondu publiquement à ces médisances, j’ai choisi de tout résumer en un document clair et référencé de 59 pages qui, comme vous verrez, n’est pas dépourvu d’intérêt pour en apprendre sur un des meilleurs ufologues du Québec et son oeuvre du Réseau OVNI-Alerte, débuté en 1985. Je n’ai rien à rajouter à ce sujet et j’ose espérer clore définitivement les questions concernant mes débuts en ufologie.

En second, M. François Bourbeau tente depuis l’automne d’effectuer un retour sur la scène ufologique après plusieurs années d’absence, et après avoir quitté « en claquant la porte », pour prendre un euphémisme…  Nous étions d’abord bien ravi de cette réunion attendue avec notre confrère, mais hélas dans chacune de ses dernières interventions publiques (Vidéorandia du 26 nov. 2016, du 20 janv. 2017, du 4 mars 2017 ; vidéo du 1er mars sur sa chaîne Youtube), Monsieur se fait un vilain plaisir de défigurer et de caricaturer l’histoire récente de l’ufologie québécoise (2000-…) et de dire des faussetés sur tous et chacun, allant même jusqu’à proclamer :

« Tous les ufologues du Québec sont des clowns ! »
François Bourbeau 
(1er mars et 4 mars 2017)…

Eh bien, de tels coups de canon et de trompettes n’iront pas sans une ferme réponse de notre part qui, espérons-nous, mettrons fin sur réception à cette attitude négative et néfaste pour l’harmonie, le respect et la reconnaissance au sein de notre domaine d’investigation et de recherche. Si diversifiée soit-elle, la tradition originale de l’ufologie du Québec, qui produit d’excellents travaux de tous côtés, progresse à pas de géants depuis 2009. Il suffit de consulter les publications de l’Association québécoise d’ufologie (AQU), du MUFON-Québec, de Zone Parallèle, du CEO de Casault, de l’OVNI-Show, les Vidéorandia de Richard Glenn, l’étonnante émission Conscience Plus, les travaux des chercheurs indépendants (Tobi Guillemette, Donald Cyr, Marc Huber, Christian Page, etc.).

J’encourage tous mes confrères et collègues à poursuivre leurs excellents travaux, à favoriser la collaboration et à éviter ce genre de « conflit inutile » dont j’aurais préféré être épargné.

Merci de votre compréhension,

Yann Vadnais
Dir. du GARPAN et des Éditions Garpan
581-307-7726

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *